J’ai eu pas mal de questions à ce sujet de plusieurs blogueuses amatrices ou des créateurs d’entreprise qui hésitent entre une solution toute faite avec une formule tout en un OU alors un site fait de A à Z mais à leur image.

Quand on veut sortir des solutions de blogs classiques où la customisation se résume à changer les couleurs du fond et sa bannière, il faut se secouer les puces et créer son propre univers. Facile à dire comme ça, mais en réalité, il faut réfléchir à plusieurs choses.

Plonger dans les abysses de la geekitude de l’extrême : savoir coder

C’est une question essentielle. Quand tu veux partager un contenu dit « dynamique », c’est-à-dire un contenu qui va évoluer avec l’ajout d’articles par exemple, il faut savoir stocker des données dans une base de données et utiliser ces mêmes données pour que vos lecteurs puissent y avoir accès. Le tout, et ça c’est le plus dur, de manière sécurisée. Pour y parvenir, apprendre le PHP est une étape obligatoire.

Si c’est un peu trop compliqué pour toi mais que tu as envie tout de même de mettre la main à la pâte, tu as une solution plus simple qui consiste à utiliser un Gestionnaire de Contenu de type WordPress. Il faudra tout de même maîtriser deux langages : le HTML et le CSS, destinés à la « mise en page » de ton site. Le Gestionnaire de Contenu, lui, va s’occuper du reste. Attention toutefois, ce n’est pas adressé au parfait débutant, il te faudra réellement apprendre ces deux langages et faire preuve d’une grande patience pour comprendre comment fonctionne un gestionnaire. Geek O Féminin est propulsé par WordPress parce-que je ne suis pas suffisamment douée en PHP, j’ai dû comprendre le langage de ce gestionnaire et je l’ai utilisé à mon bon vouloir.

Si vous grimacez rien qu’en lisant ces lignes, il existe une foultitude de thèmes déjà faits où tu peux changer les couleurs, le logo, les boutons à votre guise … Cela peut-être un bon compromis. Certains hébergeurs de site proposent également, en plus de leur service d’hébergement des solutions clés en main customisables. Par exemple, avec 1&1 tu peux créer et héberger un site rapidement sans connaissance particulière que tu peux customiser ensuite selon tes goûts et envie.

Se frotter au webdesign : « maîtriser » Photoshop ou GIMP

Pour Geek Ô Féminin, j’ai dû me mettre à Photoshop. J’ai fait ce que l’on appelle une maquette, c’est à partir de cette maquette que les intégrateurs web travaillent. Tout d’abord, on réalise un petit schéma sur papier « Je veux telle rubrique ici, et puis le chat je le veux là !« . J’ai construit ce schéma pour toutes mes pages :

  • la page d’accueil
  • la page article (la page où on affiche les articles, il s’agit d’un gabarit, je ne recrée pas une page pour chaque article, le gabarit s’applique à toutes mes pages article)
  • la page contact, la page archives …

Une fois le schéma fait, on utilise une grille qui permet de fixer des repères (tapez « grille repère photoshop » sur Google pour avoir le fichier). Ensuite, tu crées ton site sous forme d’images. La maquette doit représenter votre site, comme si tu le voyais vraiment à l’écran. C’est un peu compliqué et il te faudra te plonger dans les nombreux tuto photoshop pour y arriver. Tu n’as pas besoin d’être un as de l’infographie pour faire une petite maquette toute simple.

Acheter votre nom de domaine : choisir le bon hébergement

Il te faudra prévoir un budget pour héberger votre site et surtout ta base de données, qui peut être vite gourmande si tu la laisses à l’abandon. Il faudra acheter un nom de domaine (si possible quelques extensions .com, .fr etc.) en plus de ton hébergement. Les prix varient entre 40€ et 200€ par an selon la taille de votre blog/magazine à la différence des plateformes de blogging souvent gratuites.

… et c’est pas fini : faire de votre site une star people

Ton site est designé, codé, hébergé. Que te reste t-il à faire ? PLEIN de choses. Gérer un site demande du temps. Il ne suffit pas d’écrire un article et roulez jeunesse ! Non. Sinon c’est pas drôle. Parce-que ton site que tu as mis temps de temps à pondre, tu veux qu’il soit diffusé un peu partout sur la toile publique.  Tu devras t’armer de quelques outils importants pour arriver à ton but.

Tu peux utiliser les réseaux sociaux : facebook, twitter, hellocoton … Crées donc des pages dédiées à ton site pour fédérer une communauté autour de toi. Non seulement, les réseaux sociaux créent un rapport direct avec ton lectorat mais en plus augmentent ta visibilité sur la toile.

Le référencement naturel permet à ton site d’être dans les premiers résultats de Google suivant un mot-clé. Pour y arriver c’est un travail de longue haleine : soigner ses URLs et son code HTML, corriger l’architecture de son site, écrire régulièrement des articles au contenu riche … C’est un travail infini qui demande beaucoup de temps. Je yeute régulièrement les articles de mon pote du web PIX GEEKS, qui donne des conseils précieux.

Sauter le pas ou non ?

Après avoir longuement discuté avec ta conscience, tu sais, la nana raisonnable qui pèse le pour et le contre, pas celle qui craque devant le dernier Iphone ou la dernière robe soldée du magasin, tu as décidé que OUI il était temps de faire ton site. Tant mieux, c’est un bon choix. Alors fais toi un fat chocolat chaud des familles, fous toi en boule sous ton plaid et attache tes cheveux (car tu voudras les arracher quand tu verras que tes codes CSS fonctionnent mal sous IE sans savoir POURQUOI ;))

Comment faire son site web soi-même ?

Partager cet article

Noter cet article

157 solutions pour monetiser votre blog
RECEVOIR LES MEILLEURS ARTICLES
JE M'ABONNE
Le top des recherches Google en 2014

Fermer