skip to Main Content
Champagne Mercier : Quand Une Agence De Communication Se Paye La Tête D'un Blogueur

Champagne Mercier : quand une agence de communication se paye la tête d'un blogueur

Temps de lecture 9 minutes

J’ai eu le plaisir de recevoir dans ma boite mail il y a quelques jours le courrier suivant :

Champagne Mercier : quand une agence de communication se paye la tête d'un blogueur

Les Champagnes Mercier m’invitent à une soirée privée pour découvrir la nouvelle identité graphique de la marque.

Je trouve ça franchement sympathique, je clique donc sur le bouton « répondre » et j’indique que je viendrai accompagné.

Fail n°1 : Ne pas utiliser correctement les redirections mail

Mais je reçois quelques instants plus tard un mail delivery : l’adresse d’origine du mail [email protected] est invalide.

En relisant le mail je me rends compte qu’il faut en fait répondre à [email protected], je forwarde donc mon premier message à cette adresse.

Petits rappels techniques : attention au Phishing

Vous savez probablement qu’on peut envoyer un email avec une « fausse » adresse d’origine. Il suffit pour cela de construire « à la main » un email à l’aide de quelques commandes en ligne sur un serveur SMTP, ou pour les plus feignants de changer les adresses from ET reply-to de son un client mail (Outlook, Horde, etc.).

Si on fait ça comme un cochon ça laissera d’ailleurs des traces dans les en-têtes SMTP :

Champagne Mercier : quand une agence de communication se paye la tête d'un blogueur #2C’est une des techniques les plus courantes pour faire du Phishing, il faut donc porter toute votre attention à ces informations quand un email vous semble douteux. Une extension en .tm.fr me semble d’ailleurs des plus douteuses, mais bon …

Fail n°2 : Mal dimensionner sa liste d’invités en fonction du lieu

Le jour J je rentre chez moi enfiler une veste, je rejoins ma très charmante +1 et en route pour une heure de Metro direction la Maison Muller.

On arrive devant le lieu idiqué, et là première surprise : c’est tout petit et il faut faire la queue pour entrer 4 par 4. Par l’entrebâillement de la porte on peut déjà profiter d’une ambiance métro aux heures comme on les aime par 23 degrés.
La jeune fille qui nous accueille à l’entrée nous explique que comme des gens se sont rajoutés en dernière minute, la liste compte désormais 600 invités et il va falloir patienter un peu.

Je vous passe les détails, mais ça se tape la bise dans la file, on se fait doubler par 4 spécimens Neuilly/Versailles le petit doigt en l’air… Heureusement que je suis bien accompagné par ce que je le sens de moins en moins.

Fail n°3 : Ne pas mettre à jour correctement sa listes d’invités

Ca y est c’est à nous !
On entre, je donne mon nom et … la directrice de l’agence Nathalie Thibaut ne me trouve pas sur sa liste.
Je lui précise que je suis invité au titre d’un blog, au cas où il y aurait plusieurs listes, mais je reste introuvable.

J’essaye d’accéder à mes mails pour lui montrer mon invitation, mais comme il n’y a pas de réseau dans le vasistas d’entrée, je dois donc resortir et … refaire la queue.
Au bout de quelques instants je retrouve me mail ci-dessus, je suis sauvé … ou pas !

Fail n°4 : Etre à la masse sur les moyens de communication digitaux

Je montre donc le mail à la dame, qui me répond :

– Ah mais c’est Facebook ça ! Ce n’est pas une invitation.
– Pardon ? C’est un mail que j’ai reçu pour l’évènement, je pense même que c’est votre agence qui me l’a envoyé avec l’adresse [email protected]
– Ah oui c’est notre adresse, mais non c’est Facebook
– Donc je ne rentre pas ?

Pas de réponse…

Fail n°5 : Traiter à demi mots un invité « communication » de menteur

Ben oui madame, si tu humilies un « communiquant » en public, il risque aussi d’en parler tu sais …
Et estimes toi heureuse que je ne sois pas un « vrai » influenceur (je te tutoie, je sais dans les milieux huppés ça ne se fait pas, mais comme je suis un gueux prolétaire…)

Fail n°6 : Envoyer des mails en tant que marque et non agence

Je sais comment fonctionnent les agences évènementielles, et je connais également quelques trucs concernant le Community Management et ce qu’on appelle la gestion de crise en communication, ou son pendant numérique le Bad Buzz (ces sujets que j’ai étudiés en cours puis adressés en cabinet de conseil).

Et s’il y avait un seul point critique à retenir c’est celui-là : une marque ne doit jamais communiquer en son nom propre !
Etant donné qu’elle passe par des stagiaires, des collaborateurs ou des prestataires, ces derniers doivent être clairement identifiés afin de pouvoir reporter la faute sur eux en cas de boulette.
Et dans le cas présent il faut sacrément bien chercher pour trouver le nom de l’agence derrière des mails bricolés …

Bilan : Une communication désastreuse autour des Champagnes Mercier

Donc je résume :

  • Un email mal envoyé
  • Un évènement bourré à craquer d’invités dans un lieu trop petit
  • Une liste d’invité non tenue à jour
  • Une agence incapable de distinguer un email d’un évènement Facebook
  • Une directrice d’agence qui me traite de menteur et me met à la porte de son évènement
  • Et une non connaissance des règles de base du community management

Les 2 heures de transport aller-retour plus la honte que je me suis tapée auprès de ma date sont d’ailleurs des bonus que j’apprécie à leur juste valeur.

Je ne vous parle évidemment pas de la nouvelle identité de la marque de Champagne dont je me fiche désormais allègrement.
En terme de communication en tous cas on aura rarement vu aussi raté en tous cas !

Merci les Champagnes Mercier … avec un « C » Mercier vous êtes surs ?

5 1 vote
Noter cet article

Fabien Elharrar

Consultant en acquisition d'audience, monétisation web et growth hacking.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Back To Top
×Close search
Rechercher