Cookie, IP, tracking, Adserving, profils, datamining… tous ces termes semblaient, il y a encore quelques mois, réservés à une certaine population d’experts.
Aujourd’hui, les choses changent drastiquement. Conscientes des bénéfices et de la valeur que la maîtrise de la « smart data » peut apporter, les entreprises se structurent et renforcent leurs compétences sur ces nouveaux sujets.

Nombreuses sont les projections positionnant l’achat programmatique comme « la » nouvelle méthode d’achat multicanal renvoyant les modèles historiques à une ère du passé.
Outre les chiffres, il est clair que le programmatique se présente aujourd’hui comme un outil incontournable des responsables marketing.

Pourquoi cet engouement me direz-vous ? Assez simple à comprendre : le modèle est performant car il optimise ses performances en temps réel grâce à des algorithmes de calculs se nourrissant de donnée collectée sur nos différents dispositifs digitaux (ordinateur, mobiles, objets connectés, consoles…)

Et le consommateur dans tout ça ?

Je prône déjà depuis longtemps la logique du « consommateur first » ou le déploiement de stratégie « customer centric ». Toutefois, il semblerait que nous ayons oublié de faire notre propre autocritique…

Combien de fois ai-je entendu dans mon entourage (personnel et même professionnel) :

J’imagine qu’il y a un truc mais je ne sais comment expliquer pourquoi je retrouve les produits que j’ai consultés sur les sites que je visite par la suite…

Le contenu reste, la tonalité change

Certains prennent cet état de fait avec philosophie. D’autres y voient clairement une intrusion dans leur vie privée.

La question se pose donc clairement aujourd’hui. N’est-il pas temps pour les professionnels de l’Internet de dispenser, avec pédagogie, les bases du fonctionnement de notre « monde connecté » ? N’est-il pas dangereux de capitaliser sur l’ignorance des internautes pour mieux valoriser le rendement publicitaire de leurs profils

L’heure est venue : plus de transparence pour plus de confiance

Pour moi, un accord ne peut être durable qu’à partir du moment où il est mutuellement bénéfique pour les 2 parties ou dit autrement « Il est impossible à deux personnes de vivre d’accord en ne se cédant jamais rien »

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Collecte des données sur Internet : faut-il inciter les acteurs du web à plus de pédagogie ?

Vous avez un projet ?

Parlons-en ensemble

Nous contacter

Partager cet article

Noter cet article

157 solutions pour monetiser votre blog
RECEVOIR LES MEILLEURS ARTICLES
JE M'ABONNE
Les réseaux sociaux ont-ils une influence sur le référencement ?

Fermer