skip to Main Content
Définitions Du SEM, Du SEO Et Du SEA

Définitions du SEM, du SEO et du SEA

Temps de lecture 9 minutes

Vous êtes peut être familier des termes SEO et SEA, mais savez vous exactement ce qu’ils recouvrent ? Et le SMO ? Et le SEM ? Pas de panique on vous explique tout ça dans cet article.

Définition du SEM

Le SEM (Search Engine Marketing) est un ensemble de pratiques dont l’objectif est simple : amener les internautes à cliquer sur vos liens lorsqu’ils effectuent une recherche.

Le SEM se compose de 2 grandes familles :

  • le SEO (Search Engine Optimization)
  • et le SEA (Search Engine Advertising)

Et le SMO alors ?

On peut être tenté de rajouter le SMO (Social Media Optimization) dans le SEM, mais même si les signaux sociaux sont pris en compte dans le positionnement des résultats de recherche, ce n’est pas (encore) un facteur significatif. Pour l’instant les balbutiements du SMO s’apparentent plus à du Community Management + des pincées de publicités avec surtout des objectifs en termes d’abonnements et d’Edge Rank, mais c’est en train de changer …

En résumé, le SMO permet d’acquérir un trafic parfois significatif via Facebook et Twitter, mais en dehors de toute démarche active de recherche, il sort donc du périmètre stricto sensu du SEM.

Définition du SEO

Définitions du SEM, du SEO et du SEA

Au delà de la 3ème position dans Google le taux de clic sur les résultats de recherche se dégrade violemment. Le SEO peut se décomposer en plusieurs volets complémentaires :

  • une sélection de mots-clefs sur lesquels vous souhaitez vous positionner (liés à des objectifs stratégiques et financiers et non de simple acquisition de trafic)
  • et la mise en oeuvre d’un planning d’actions SEO comportant :
    • des optimisations on-site : balisage, travail des textes, métadonnées, linking interne, etc
    • et des optimisations off-site : indexation, netlinking, linkbaiting, etc

Les optimisations on-site sont finalement ce qu’il y a de plus facile à réaliser. Je vous renvoie d’ailleurs à cet article qui résume bien les grands principes ou encore à celui-ci si vous êtes curieux de savoir ce que je fais quand je m’ennuie 😉 Pour ce qui est des optimisations off-site, si vous suivez à la lettre les guidelines de Google … il est interdit de mettre en place des liens afin de manipuler les résultats de Google (euh…). C’est d’ailleurs sur ces optimisations que l’on commence à voir une scission plus ou moins floue entre :

  • les référenceurs White Hat :
    • qui posent des liens manuels contextuels dans les commentaires de blogs et les forums
    • et rédigent des articles sur les sites de communiqué de presse (comme ZeMag) ou les annuaires
  • et les référenceurs Black Hat :
    • qui spamment massivement des sites et blogs à l’aide de logiciels comme Scrapebox, Xrumer ou SEnuke
    • et parfois vont jusqu’à pirater des sites pour y insérer des liens (les mecs y’en a marre de m’attaquer d’ailleurs…)

Et le SEA dans tout ça ?

Vous trouviez que c’était déjà compliqué ? J’ai une mauvaise nouvelle : ça ne va pas s’arranger… Le SEA (Search Engine Advertising) est un volet complètement distinct et néanmoins très important de toute stratégie SEM.

Il consiste à acheter des liens sponsorisés à Google qui vont apparaître en haut et sur les cotés lors d’une recherche (sauf erreur je crois qu’on peut aussi rajouter les publicités qui se planquent dans Gmail) :

Définitions du SEM, du SEO et du SEA #2

Vous vous en doutez, vous ne serez pas tout seul à vouloir être premier sur Montre en Or ou sur Coque iPhone : il va y avoir de la compétition ! Le système d’enchères de Google est particulièrement astucieux puisqu’il évite tout type de spéculation. Imaginions qu’il n’y ait que deux concurrents à miser sur le même mot clef :

  • Je mise 5 centimes
  • Mon compétiteur mise 12 centimes et remporte l’enchère
  • Il ne paiera que 6 centimes par clic (soit 1 centime de plus que la 2ème enchère), ce mécanisme permettant d’auto-réguler le marché
  • S’il y a au moins 2 emplacements de liens sponsorisés sur une page de recherche liée à ce mot clef, mon concurrent apparaîtra en première position et moi en deuxième
  • Enfin chaque clic sur un de ses liens lui sera facturé 6 centimes, tandis que chaque clic sur l’un de miens me sera facturé 5 centimes

Vous l’avez compris, le SEA se révèle encore plus compliqué que le SEO, puisque vous allez devoir enchérir sur des mots clefs :

  • avec un volume de recherche suffisant mais une compétition pas trop élevée
  • un prix d’enchères vous permettant d’apparaître dans les résultats, mais pas trop élevé pour rester rentable (à mettre en regard de votre panier moyen et de vos taux de conversion)
  • en optimisant vos textes pour les rendre attractifs
  • en travaillant intelligemment la planification de vos campagnes
  • tout ça en synergie avec votre stratégie SEO

Oui c’est très compliqué !

Là où une campagne SEO s’évalue dans le temps les résultats d’une campagne SEA sont instantanés … mais ont un coût récurrent élevé qui peut vite se révéler fatal si vous oubliez le moindre élément, c’est pourquoi il est vivement conseillé, voire carrément indispensable de se faire accompagner par une agence SEA.

Comment choisir entre SEO ou SEA ? Faut-il réellement choisir ?

A la lecture de cette introduction au SEM on peut être tenté de se rabattre sur le SEO et c’est tout. Sauf que dans certains domaines tels que l’e-commerce, la compétition est si rude que le SEO ne vous permettra pas d’atteindre le moindre résultat probant, même avec un énorme travail.

Je dis ça en connaissance de cause puisque je viens de me casser les dents sur mon site de vente de montres qui ne parvient pas à se positionner avec juste du SEO. S’il n’y a pas de recette miracle, selon vos objectifs vous devrez doser votre SEM avec plus ou moins de SEO et de SEA.

Sans être une référence absolue, l’infographie qui suit vous donnera une première idée des efforts à fournir en fonction de la typologie de votre site :

Définitions du SEM, du SEO et du SEA #3

Si vous avez déjà investi dans des campagnes SEA, quels sont vos retours d’expérience ?

0 0 votes
Noter cet article

Fabien Elharrar

Consultant en acquisition d'audience, monétisation web et growth hacking.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

9 Commentaires
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
elza
elza
30/09/2013

Merci pour la clarté. Il est dit que les liens sponsorisés ne sont regardés que par 23% des internautes et que ceux-ci ont une préférence pour les sites propulsés naturellement. Ce n’est pas pour décourager, c’est juste pour dire qu’il n’y a rien de mieux que le référencement naturel.

Fabien Elharrar
Fabien Elharrar
30/09/2013
Reply to  elza

L’article n’est en effet qu’une introduction au sujet.
Pour les 23% c’est bien possible … en moyenne. Je pense que c’est beaucoup plus élevé dès qu’on est dans une démarche e-commerce.

RenaudMG
RenaudMG
30/09/2013

J’adore l’infographie ! Les taux sont proches de ce que je connaissais / applique en général mais tu fais bien de le répéter : il ne s’agit que d’une introduction et chaque situation demandera une réaction différente.

AGATE
AGATE
30/09/2013

Bonjour, l’article est intéressant. Pour une agence immobilière, le site internet est sa boutique. La visibilité sur le net de l’agence ainsi que les biens à vendre sont primordiaux. Bien sur le SEA, le SEO mais il y a tant d’autres possibilités d’être visible.

Fabien Elharrar
Fabien Elharrar
30/09/2013
Reply to  AGATE

Tu penses aux réseaux sociaux ou encore à autre chose ?
Sans parler bien évidemment de la communication offline traditionnelle 😉

i-diagnostic
i-diagnostic
01/10/2013

C’est une bonne synthèse des différents types de référencement en 2013 et de plus très bien illustrée. Par contre, les annonces payantes ne sont pas toujours rentables, tout dépend du type de produits que l’on propose sur son site.

Stéphane Bureau
Stéphane Bureau
07/10/2013
Reply to  i-diagnostic

Et plus que le type de produit, je dirai du panier moyen d’un site ou d’une rubrique d’un site.

carnot
carnot
08/10/2013

je trouve qu’il s’agit de deux façons différentes de travailler le trafic:

Le référencement naturel est plus lent mais beaucoup plus profitable à long terme, alors que le référencement payant est instantané mais n’apporte aucune visibilité une fois vos campagnes terminées.

franchement j’ai lu pas mal de fois des articles seo, mais jamais comme cet article, complet, facile a comprendre et donner l’envie de le continuer.

Super merci!

Philippe
Philippe
20/11/2013

Il y a le SEO, le SEA, le SEM et le SEPA (sais pas) pour ceux qui n’y comprennent rien.
Le problème du SEO est que personne ne sait vraiment ce qu’il est bon de faire ou pas, puisque personne ne connaît les algorithmes de google.
En tout cas, merci pour cet article et son infographie.



Pour aller plus loin


9
0
Would love your thoughts, please comment.x
Back To Top
×Close search
Rechercher